«Je ne peux même pas prendre ma douche!» La maternité et le besoin de repos

par Karolann & Krysta

Plusieurs mois à l’intérieur de ce nouveau monde de maman et c’est exactement ce que je me disais, exactement comment je me sentais : «Je ne peux même pas prendre ma douche!».

Mon accouchement a été très difficile. Les semaines ont passé et j’étais toujours fatiguée, épuisée. Mon bébé d’amour était très alarmé. Nous avons rencontré des difficultés rapidement avec l’allaitement ainsi qu’avec le sommeil.

Ma petite était si sensible, son arrivée dans ce monde était brusquée et sa maman était… en déséquilibre. Bébé pleurait beaucoup et elle ne pouvait être apaisée qu’en portage. Ses besoins étaient plus intenses que ce que j’avais initialement anticipé.  

Je me rappelle avoir dit et redit à mon mari «mais je ne peux même pas prendre ma douche si tu n’es pas là!». Mon mari (un homme si aimant, mais très rationnel) me répondait : «Une douche ne prend que quelques minutes… tu PEUX prendre ta douche tous les jours» ou encore «Tu dois prendre soin de toi, tu dois prendre ta douche, même quand je ne suis pas là.» 

Avec du recul, je comprends ce qu’il voulait me dire et d’un point de vue logique, il avait tout à fait raison.

Mais aujourd’hui, je vais vous transmettre les mots qui me manquaient à ce moment-là pour mieux communiquer mon besoin.

Avant de devenir maman, prendre ma douche était possiblement mon moment préféré de la journée. Elle était longue, l’eau était très chaude. Je chantais. Je rêvais. Par moment, je pleurais. Je me sentais dans un monde parallèle. C’était ma bulle. Un endroit sécuritaire où je me trouvais à être au repos, libérée de mon mode travail. Être propre n’était que le résultat de ma douche… oh! que mon moment de douche était sacré.

Et là, je suis devenue maman. Ultimement, être maman (et parent) est une question de responsabilités et de bienveillance.  

Ma petite orchidée avait un besoin de proximité intensifié. Ce besoin arrimé avec ma propre expérience d’accouchement assez traumatisante me laissait moi-même très alarmée. Je travaillais très fort pour aider mon bébé agité à trouver son repos à l’intérieur de notre relation. Je n’ai pas assez pris soin de ma santé émotionnelle, pas assez exprimé mes propres émotions post-accouchement.  Ainsi, je me sentais toujours à «ON» comme si ma switch était allumée en permanence.

Quand je disais «J’ai de la difficulté à prendre ma douche» ce que je voulais dire c’est : «J’ai de la difficulté à être au repos.»

Peu à peu, j’ai compris que bien qu’il soit parfois plus facile de prendre soin de soi en absence de bébé, il n’est pas impossible de faire les deux. Je devais ainsi être créative quant à la façon de prendre soin de moi et, en même temps, prendre soin de bébé.

Vous voyez, le concept populaire de prendre soin de soi va bien au-delà d’une journée au spa ou d’une activité selfcare populaire!

L’activité choisie pour prendre soin de soi doit réellement nous libérer du mode travail. Pour moi, une journée au spa, lors de mes premiers mois de maternité avec mon bébé, aurait engendré plus d’alarme que de repos.

Comment ai-je trouvé mon repos?

De façon consciente, j’ai inséré des micro-moments de jeu dans mon quotidien.

J’ai mis de la musique lors de tous les moments de transition soit au réveil, avant les siestes, pendant la préparation des repas, lors du bain. J’ai choisi une musique permettant un mouvement de mes émotions… J’ai chanté, j’ai dansé avec bébé collé à moi. Je me suis mise à écrire mes histoires, une revue de mes moments joyeux ainsi que des moments plus difficiles. Le journaling est un outil magique pour l’expression des émotions.

Et j’ai vu un changement dans mon énergie ainsi qu’en ma confiance suivi d’un effet aussi positif chez mon bébé. Petit à petit, j’ai retrouvé mon rire… j’ai retrouvé mon équilibre.

Le jeu, tout comme la méditation, nous amène vers le repos tout en étant éveillé (Jeff Harry). Vous voyez, nous n’avons pas besoin de beaucoup de temps : plusieurs micro-moments quotidiens de jeu peuvent occasionner ce repos.

Enfin, bien honnêtement, j’essaie de protéger mon moment de douche seule tous les jours : il me fait un bien fou! Toutefois, je comprends aujourd’hui que ce besoin est en lien avec le repos et ce repos peut se retrouver sous différentes formes.

Pour vous les mamans fatiguées, je vous envoie beaucoup d’amour et de douceur! Je vous invite à découvrir ce qui vous permet de vous sentir rechargées et de saupoudrer votre quotidien de ces petits moments. 

N’oubliez pas de demander de l’aide lorsque vous en ressentez le besoin… ne serait-ce que le temps d’une bonne douche!

Karolann Robinson, D.Psy.

Krysta Letto, M.Sc.

Tu aimerais peut-être aussi…

Quand le matin rush!

Quand le matin rush!

Ce matin, j’étais un peu pressée par le temps. J’avais une rencontre fixée plus tôt qu’à l’habitude changeant ainsi...

2 Commentaires

  1. Tout à fait dans la mire des besoins réels d’une jeune maman à bout de souffle. Je me souviens de ce sentiment d’être dépassée. Que de chance ont de jeunes mères de vous lire. Merci!

    Réponse
    • Merci 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.